search icon Hamburger icon Times icon Caret Down icon Quote Left icon Facebook icon Linkedin icon Linkedin icon box twitter icon Google plus icon Youtube icon Angle Left Icon Angle Right Icon Download Icon Hubspot Icon Align Justify Icon Angle Down Icon home Icon check Icon check Icon

Natixis, 730 actionnaires assignent devant le Tribunal de Commerce de Paris fr

SHARE

Une assignation a été déposée le jeudi 31 décembre 2009, devant le Tribunal de Commerce de Paris, au nom de 730 actionnaires de la société Natixis, regroupés par Deminor.

Elle vise, à ce stade, la société Natixis, la société BPCE, Monsieur Philippe Dupont, ancien président du directoire de Natixis ainsi que Monsieur Charles Milhaud, ancien président du conseil de surveillance de Natixis et ancien président du groupe Caisse d'Epargne.

Il leur est reproché la diffusion d'informations fausses, mensongères ou trompeuses sur les perspectives et la situation de Natixis à sa création, au moment de l'offre à prix ouvert en décembre 2006, ainsi que dans les deux années qui suivirent.

Les informations diffusées par Natixis concernant ses résultats, ses perspectives et les risques encourus ont été manifestement inexactes et mensongères.

Dans le cadre de l'offre à prix ouvert en décembre 2006, aucune identification des risques n'a été fournie aux actionnaires sur l'activité de Natixis dans les domaines du rehaussement de crédits et des titrisations de créances, alors même qu'à cette époque la crise de liquidité était déjà perceptible et ne pouvait échapper à des professionnels rompus au secteur bancaire comme les dirigeants de ces groupes.

La communication financière sur la réduction de l'exposition aux risques liés à la crise financière, à compter de mars 2007, s'est avérée également mensongère, les déclarations des dirigeants étant très exagérément rassurantes.

Dans cette assignation, il est également reproché aux Caisses d'Epargne et aux Banque Populaires d'avoir violé les règles du marché, en participant activement au placement des actions Natixis, par un démarchage hautement critiquable. A titre d'exemple, ces établissements étaient eux-mêmes propriétaires des titres qu'ils cédaient et en tant que tels, contreparties ou bénéficiaires indirects de leurs propres opérations. Ce démarchage massif était source d'importantes situations de conflits d'intérêts dont on mesure maintenant l'ampleur des dégâts.

Ce qui est particulièrement choquant dans toute cette affaire, c'est que la plupart des actionnaires n'étaient pas demandeurs. En effet, leur épargne était placée dans des produits non risqués, mais ils ont accepté d'investir dans Natixis, à force de « persuasion » et parce qu'ils faisaient confiance à leurs interlocuteurs bancaires. Ceux-ci n'ont pas hésité à en profiter. Les nombreux témoignages reçus prouvent d'ailleurs que l'on est venu les démarcher à leur domicile, voire sur leur lieu de travail.

Deminor continue à regrouper tous les actionnaires qui s'estiment lésés.

Personne de contact:
Fabrice Rémon
Deminor
15 rue Monsigny 75002 Paris
Tel. : 01 56 69 10 00 fabrice.remon@deminor.fr

 

Deminor DRS

Écrit le 05 janv. 2010 par

Deminor DRS

Lectures complémentaires

Newsletter

Natixis: les actionnaires se mobilisent

Natixis: les actionnaires se mobilisent

Deminor a mené une analyse approfondie sur l'information apportée aux actionnaires lors de l'introduction en bourse le 06 décembre 2006, notamment ...

Lire la suite